Principes de coélaboration de connaissances
Marlene Scardamalia
Traduction : Stéphane Allaire

 

Un savoir communautaire, une responsabilité collective
Utilisation constructive de sources d'autorité
Évaluation simultanée, ancrée et transformative
Démocratisation du savoir
Démarche épistémologique
Diversité des idées
Idées perfectibles
Ubiquité de l'élaboration de connaissances
Idées réelles, problèmes authentiques
Intégration des idées débattues et émergence de nouvelles idées
Discours transformatif
Avancement symétrique du savoir


Un savoir communautaire, une responsabilité collective Haut de page

Dimension sociocognitive : Le partage des contributions et les buts de hauts niveaux que se fixe l'organisation sont valorisés autant que les accomplissements individuels. Les membres d'une équipe produisent des idées qui ont de la valeur aux yeux des autres et partagent la responsabilité de l'avancement du savoir de la communauté.

Dimension technologique : L'espace de travail collaboratif du Knowledge Forum contient des artefacts conceptuels qui sont produits par les membres de la communauté. L'appartenance à celle-ci se manifeste en lisant les notes des autres et en les enrichissant, en s'assurant que les perspectives sont instructives et utiles à la communauté et en liant les perspectives afin de mettre en valeur les relations qui existent entre elles. De façon plus générale, l'efficacité de la communauté est basée sur la façon dont les participants se partagent la responsabilité du développement du savoir de l'organisation.


Utilisation constructive de sources d'autorité Haut de page

Dimension sociocognitive : Connaître une discipline, c'est être en contact avec l'état actuel des connaissances et les développements qui sont en cours dans le domaine dont il est question. Cela nécessite le respect et la compréhension de sources d'autorité de même qu'une critique constructive de celles-ci.

Dimension technologique : Le Knowledge Forum encourage les participants à faire appel à des sources d'autorité et d'autres sources d'information comme données servant à leurs processus d'élaboration de connaissances et d'amélioration d'idées. Les participants sont invités à ajouter de nouveaux renseignements aux ressources de base, à référencer des sources probantes et à élaborer à partir d'elles ; des bibliographies sont générés automatiquement à partir des ressources référencées.


Évaluation simultanée, ancrée et transformative Haut de page

Dimension sociocognitive : L'évaluation permet l'avancement du savoir, est utilisée pour identifier les problèmes tout au long du travail et est ancrée au travail de tous les jours de l'organisation. La communauté s'engage dans son propre processus d'évaluation interne qui est plus au point et plus rigoureux que l'évaluation externe et lui permet de surpasser les attentes des examinateurs externes.

Dimension technologique : Les normes et les jalons sont les objets de discours du Knowledge Forum, qui peuvent être annotés et à partir desquels on peut construire et identifier de nouvelles idées. L'amélioration de l'écriture, des habiletés du XXIe siècle et de la productivité se développent parallèlement au travail sur le savoir.


Démocratisation du savoir Haut de page

Dimension sociocognitive : Tous les participants sont des contributeurs légitimes aux buts partagés de la communauté ; tous obtiennent le crédit pour les avancées réalisées par le groupe. La diversité et les différences qui existent à l'intérieur d'une organisation ne privilégient pas certaines personnes au détriment d'autres ; tous ont la possibilité de s'engager dans le processus d'innovation du savoir.

Dimension technologique : Tous les participants ont accès au savoir ; les outils d'analyse leur permettent d'évaluer l'égalité des contributions et d'autres indicateurs du produit auquel tous les membres prennent part dans le cadre d'une entreprise conjointe.


Démarche épistémologique Haut de page

Dimension sociocognitive : Les participants mettent de l'avant leurs idées et négocient un compromis entre les idées personnelles et celles des autres en utilisant des idées différentes pour provoquer et soutenir l'avancement du savoir. Ils doivent gérer des problèmes relatifs aux buts, à la motivation, à l'évaluation et à la planification à long terme qui sont l'affaire des enseignants et des gestionnaires en temps normal.

Dimension technologique : Le Knowledge Forum fournit le support nécessaire pour la construction et le raffinement de théories et pour la mise en relation des idées, même si elles sont différentes. Les échafaudages, qui sont destinés au développement de processus sollicitant des habiletés de pensée supérieure, transparaissent dans l'utilisation de termes épistémologiques variés et dans l'enrichissement du contenu conceptuel.


Diversité des idées Haut de page

Dimension sociocognitive : La diversité des idées est essentielle à l'avancement du savoir, un peu de la même façon que la biodiversité est nécessaire au succès d'un écosystème. Comprendre une idée, c'est comprendre les idées qui gravitent autour d'elle, incluant celles qui n'abondent pas dans le même sens. La diversité procure un environnement riche qui permet aux idées d'évoluer vers une voie nouvelle et plus riche.

Dimension technologique : Les babillards, les forums de discussion, etc. fournissent des opportunités qui favorisent la diversité des idées mais ils supportent que faiblement les interactions entre celles-ci. Dans le Knowledge Forum, les options qui permettent de lier des idées et d'établir des combinaisons de notes dans différentes notes et perspectives favorisent des interactions qui engendrent une utilisation productive de la diversité.


Idées perfectibles Haut de page

Dimension sociocognitive : Toutes les idées peuvent être améliorées. Les participants travaillent continuellement à l'amélioration de la qualité, de la cohérence et de l'utilité de leurs idées. Pour qu'un tel travail puisse être réalisé, la culture de l'organisation doit en être une de sécurité psychologique, de sorte à ce que les gens sentent qu'ils ont le droit de prendre des risques, de révéler leur ignorance, de dire ce qu'ils pensent du travail des autres et de recevoir une rétroaction par rapport à ce qu'ils réalisent.

Dimension technologique : Le Knowledge Forum est récursif dans tous les aspects de sa conception. Il offre toujours un niveau supérieur, il offre toujours la possibilité de réviser. L'amélioration continuelle, la révision et le raffinement des théories sont des opérations qui reflètent les possibilités de changement.


Ubiquité de l'élaboration de connaissances Haut de page

Dimension sociocognitive : L'élaboration de connaissances n'est pas confinée à des occasions et des sujets particuliers ; elle imprègne notre vie, que nous soyons à l'école ou non.

Dimension technologique : Le Knowledge Forum fait en sorte que l'élaboration de connaissances se retrouve au centre des activités d'une communauté et qu'elle ne constitue pas un ajout aux tâches quotidiennes. Les contributions aux ressources collectives reflètent tous les aspects du travail lié au savoir.


Idées réelles, problèmes authentiques Haut de page

Dimension sociocognitive : Les problèmes liés au savoir proviennent des efforts qui sont faits pour comprendre le monde dans lequel nous vivons. Les idées produites sont réelles, au même titre que les objets que nous pouvons toucher et sentir. Les problèmes qui captivent l'attention des apprenants sont souvent bien différents de ceux qui sont présentés dans les cahiers.

Dimension technologique : Le Knowledge Forum crée une culture qui favorise le travail créatif à partir d'idées. Les notes et les perspectives sont le reflet direct du cœur du travail de l'organisation et des idées de leurs créateurs.


Intégration des idées débattues et émergence de nouvelles idées Haut de page

Dimension sociocognitive : L'élaboration de connaissances nécessite de travailler à partir de principes plus inclusifs et d'une formulation des problèmes de haut niveau. Cela signifie qu'il faut apprendre à travailler avec la diversité, la complexité et le désordre et que de nouvelles hypothèses émergent de cela. En atteignant des niveaux de compréhension supérieurs, les élaborateurs de connaissances dépassent les trivialités et les simplifications, ce qui leur permet d'aller au-delà des meilleures pratiques.

Dimension technologique : Dans les équipes expertes en élaboration de connaissances, tout comme sur le Knowledge Forum, les conditions selon lesquelles les gens s'adaptent changent selon le succès obtenu par les autres personnes à l'intérieur de l'environnement. S'adapter signifie s'adapter progressivement à un ensemble de conditions qui permettent d'élever constamment la barre. La fonction " Rise-above " permet un rassemblement illimité d'idées à l'intérieur de structures de plus en plus avancées et tient compte des buts émergents.


Discours transformatif Haut de page

Dimension sociocognitive : Le discours des communautés d'élaboration de connaissances va au-delà du partage du savoir ; le savoir lui-même est amélioré et transformé à travers les pratiques discursives de la communauté, pratiques qui ont pour but explicite l'avancement du savoir.

Dimension technologique : Le Knowledge Forum supporte des notes et des perspectives riches en liens de même que les buts et les espaces de travail émergents. Les révisions, les références et les annotations invitent les participants à identifier les problèmes partagés et les écarts de compréhension. Ils leur permettent aussi d'avancer leur compréhension au-delà du niveau qui pourrait être atteint individuellement.


Avancement symétrique du savoir Haut de page

Dimension sociocognitive : L'expertise est distribuée à l'intérieur des communautés et entre celles-ci. L'avancement symétrique du savoir résulte de l'échange de savoir et du fait que rendre accessible du savoir, c'est obtenir l'accès à du savoir.

Dimension technologique : Le Knowledge Forum supporte les visites virtuelles et la coconstruction de perspectives à travers les équipes, à l'intérieur des communautés et entre celles-ci. Les communautés élargies permettent de rassembler des idées dans des contextes sociaux de plus en plus larges. Le travail au niveau de l'avancement symétrique du savoir est directement reflété par le flot d'informations et par les retouches qui y sont apportées à travers les perspectives et les bases de connaissances de différentes équipes et communautés.